Suivez-moi sur

les réseaux sociaux

Site en construction

Quelques exemples

de créations

Ma technique du portrait à la tablette graphique

Portrait de Patricia Arquette en 20 étapes

 

Utiliser les icônes situées

en-dessous du diaporama pour :


- obtenir de l'aide

- afficher les miniatures

- faire défiler les diapositives précédentes ou suivantes

- basculer vers un affichage "plein écran"

- arrêter ou remettre en route le défilement automatique


Quelques explications sur une des techniques

que j 'utilise pour les portraits


 

Je commence par définir la taille de l’image.

 

La plupart du temps, j’opte pour un format proche du standard A4 (21 x 29,7cm)  plus pratique au niveau de l’impression future du portrait sur papier glacé.

 

 

 

Je choisis 72 ou 96 pour la résolution (nécessaire à la publication sur le web).

 

Je transferts dans Photoshop la photo qui me servira de modèle. Elle devient l’arrière plan ou calque 0.

Je duplique immédiatement ce calque afin d’éviter de modifier l’original par inadvertance. Je le nomme « photo ».

 

Parfois, il m'arrive de sélectionner le sujet à l’aide de l’outil « lasso  polygonal » pour supprimer tout ce qu’il y a autour en inversant la sélection.

J’ajoute un nouveau calque que je nomme « portrait ».

C’est sur celui-ci que je vais redessiner la photo.

 

En m’aidant de la photo qui apparaît en transparence, je retrace en noir avec l’outil « pinceau » les principaux traits du visage :

le contour, les yeux, le nez et la bouche.

 

Mon trait est plus ou moins fidèle au modèle selon le degré de création souhaité.

 

Je prépare mes fonds neutres en insérant un calque que je remplis de blanc grâce à l’outil « pot de peinture », puis un second que je remplis de noir.

 

Ils me permettent d’avoir un aperçu de l’évolution de mon travail et sont efficaces pour le repérage des traces indésirables qu’il faudra gommer.

 

Par la suite, ils m’indiqueront quelle tendance je dois appliquer au fond définitif (couleur, luminosité… Plutôt un ciel bleu et nuageux ou le noir profond de l’espace ?)

 

Je les nomme respectivement « white » et « black ».

J’applique ensuite les couleurs de base que j’ai choisies pour la peau, les prunelles, les lèvres, les cheveux et les vêtements.

 

Puis je travaille les ombres et la lumière…

Je m’attarde longuement sur les détails, en affichant et en masquant tour à tour la photo pour guider mes gestes.

 

 

Je n’oublie pas de sauvegarder mon fichier régulièrement ni de dupliquer le calque principal au fur et à mesure afin de pouvoir revenir en arrière en cas d’erreur.

 

Enfin, j’insère un dernier calque pour construire le fond indépendamment du portrait.

 

Pour terminer, j’ajoute ma signature ainsi que mon copyright (BlueWolf Creations).

 

Il ne me reste plus qu'à imprimer le portrait sur papier photo et à enregistrer le fichier avec une résolution à 96 pour la publication sur le web en format JPEG.

 

 

Résultat final