Suivez-moi sur

les réseaux sociaux

Site en construction

Quelques exemples

de créations

l'art et moi

Mon père portant un t-shirt arborant son portrait

Au commencement...

 

        C'est mon père qui est à l'origine de ma passion. En effet, il m'a tranmis très tôt l'envie de dessiner aussi bien que lui. Je me souviens que ma chambre d'enfant était tapissée d'une multitude d'animaux reproduits aux stylos feutres par ses soins d'après des livres animaliers.

 

Au cours de sa vie, il n'a pas vraiment eu l'occasion de développer ce don, mais il continue néanmoins à crayonner de temps à autre.

Et, régulièrement, nous nous lançons tous deux des challenges à relever, chacun dans son style respectif.

 

Mon père, Roberto 

 

 

Du crayon à la peinture...

 

Après quelques essais à la gouache en cours de dessin au collège, j'ai adopté définitivement la couleur dans mes réalisations à la suite d'un coup de foudre pour une oeuvre du peintre surréaliste blege rené Magritte intitulée "La Grande famille".

 

J'en suis restée à la gouache sur support papier. Mais je compte bien me mettre à la peinture sur toile un jour !  

"La grande Famille",

réalisé par Magritte en 1963.

 

Depuis 2008, c'est naturellement la peinture numérique sous Photoshop qui a ma préférence...

 

 


René Magritte

Magritte et le Surréalisme...

 

A l'adolescence, la découverte de ce courant artistique m'a bouleversée, car je me suis immédiatement reconnue dans cette manière particulière d'appréhender le monde.

 

D'ailleurs, certaines de mes créations oniriques et picturales ont été, et sont encore aujourd'hui, réalisées en hommage aux oeuvres de Magritte.

René Magritte

(1889-1967)

 

 

Colombe découpée dans un ciel d'orage, à travers laquelle on peut voir l'univers

"The Tempest"

(24 octobre 2010)

Peinture numérique

 

 

J'ai toujours admiré la faculté qu'ont certains artistes de reproduire un sujet à l'identique. L'hyperréalisme est une discipline qui exige une précision, un souci du détail et une patience hors du commun.

 

Pourtant, c'est exactement le contraire de ce que j'aime faire dans mes peintures numériques, car cela ne laisse aucune place à la création, à l'imagination, et si peu à l'inspiration !

 

Ce n'est que mon ressenti, mais pour moi, toute règle établie dans le domaine de l'Art est une absurdité qui étouffe le potentiel créatif de l'artiste.

 

Même si je réalise moi-même des portraits, mon but n'est aucunement de copier la réalité.

Je personnalise systématiquement tous mes sujets en m'écartant volontairement de l'image que j'ai sous les yeux.

 

Ma représentation de leur être n'est pas une reproduction fidèle de  leur apparence physique, mais bien une interprétation personnelle de ce que je ressens face à leur image.

 

Ce que j'apprécie dans la création, c'est justement la liberté d'expression, l'absence de limites. Je refuse d'être prisonnière ou esclave d'une quelconque technique.

 

 

"Il faut', "on doit"... Très peu pour moi !

Ma propre méthodologie diffère d'un portrait à l'autre, au gré de mes humeurs ou de l'inspiration.

 

Le quotidien nous enferme déjà dans un système.

Ma conviction profonde est que l'Art permet de s'en évader car c'est une des clefs qui ouvrent les portes d'un Ailleurs où tout est possible...

 

 

Bien sûr, le résultat d'un portrait conçu à ma façon est forcément figé dans le temps, à l'instar d'une photographie qui capture un instant de réalité pour le rendre éternel.

 

Toutefois, pendant tout le processus de création, je suis restée libre de mes actes, avec pour seules contraintes mes propres exigences d'une certaine ressemblance avec le modèle... Car, je l'admets, ma liberté ne serait vraiment totale que si mes portraits relevaient de l'Art abstrait.

 

C'est pourquoi, en toute honnêteté,  je préfère de loin la création onirique et les métamorphoses, qui emportent avec elles toute limitation de créativité...