Suivez-moi sur

les réseaux sociaux

Site en construction

Quelques exemples

de créations

Peinture numérique : Sandy, l'interview

  • Sandy, pourquoi avoir créé ce site ?

J'ai souhaité mettre en place une galerie virtuelle pour présenter mes créations en complément de mon blog artistique.

 

L'objectif de ce site est de faire connaître la peinture numérique et de montrer qui je suis à travers mes réalisations, de manière plus professionnelle qu'un blog, un peu comme le ferait un CV illustré...

 

J'aimerais qu'avec le temps, cet espace devienne un lieu de rencontres et d'échanges entre artistes.

 

  • Pour quelles raisons avoir choisi Jimdo ?

J'ai effectué quelques recherches sur le Net avant de porter mon choix sur Jimdo. J'avais besoin d'un éditeur de site web gratuit, facile d'accès et très simple d'utilisation.  

 

Pour le design, j'ai trouvé un template en adéquation avec ma personnalité. Il est doté d'un degré de personnalisation  plutôt satisfaisant compte tenu de sa gratuité.

 

Bien sûr, la publicité est un peu contraignante sur le plan visuel et il a fallu ruser pour qu'elle ne gâche pas trop l'apparence du site *.

 

Mais finalement, même si celui-ci n'est pas très élaboré, il me convient tel qu'il est, puisqu'il me ressemble. Après tout, il ne s'agit pas d'une boutique en ligne mais seulement d'une vitrine virtuelle...

 

C'est une sorte de CV amélioré, illustré, qui me ressemble.

 

J'ai bien créé un profil affichant mon parcours sur le réseau social professionnel VIADEO, mais il ne me sert plus à rien depuis que je suis harcelée pour passer à la version payante.

 

Il m'est devenu impossible de faire la moindre recherche sur des entreprises ou des personnes, de contacter qui que ce soit ou de visualiser des profils.

 

Aucun intérêt. J'ai donc décidé de créer un site à mon image et d'essayer de le faire connaître ensuite grâce à mon propre réseau de connaissances.

 

En comparaison avec le blog, il est beaucoup plus complet et plus axé sur l'aspect professionnel de mes activités artistiques. 

Il aborde également la partie "infographie", qui passe inaperçue sur Artblog.

 

Même si je reste proche de mes lecteurs, je dirais que le ton général est peut-être plus sérieux, disons, moins familier que sur le blog...

 


  • Vous êtes peintre numérique. Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots en quoi consiste votre activité ?

La peinture numérique est une forme d'art qui transpose les techniques traditionnelles du dessin et de la peinture sur un ordinateur grâce à des outils numériques tels qu'une tablette graphique et un logiciel de traitement d'images.

 

Mon activité consiste principalement à réaliser des portraits en réinterprétant des photographies.

Cependant, c'est surtout la création qui m'intéresse. C'est pourquoi la peinture onirique est un des aspects de mon travail que j'affectionne le plus. L'imagination entre alors en action et offre une très grande liberté d'expression artistique.


  • Qu'entendez-vous par "onirique" ?

L'onirisme se rapporte à l'univers des rêves, à ce monde dans lequel notre esprit continue d'évoluer pendant que notre corps est endormi.

 

Lorsque je suis en pleine création onirique, c'est volontairement que je choisis de donner la parole à mon Inconscient à l'état de veille.

 

  • Comment avez-vous découvert l'art numérique ?

L'histoire commence en 1998. Je suis alors réceptionniste dans une auberge de jeunesse.

En voulant créer une affiche avec le logiciel Publisher, je découvre "par hasard", qu'il est possible de modifier les couleurs d'un clipart, voire même de lui appliquer un motif ou un dégradé.

 

C'est une révélation.

 

Quelques années plus tard, après avoir développé ma créativité sur PowerPoint, c'est au tour d'Internet de susciter mon enthousiasme en me donnant soudainement accès à des milliards d'images de toutes sortes.

 

Déjà émerveillée par le matte-painting   et les images de synthèse de plus en plus réalistes sur les écrans de cinéma, je pressens que les avancées technologiques vont révolutionner l'art traditionnel. 

 

Avec l'émergence du digital painting, j'entrevois rapidement les possibilités artistiques infinies de l'ordinateur lorsqu'il est associé à un logiciel de dessin.

 

Je comprends alors que le papier est devenu un support trop limité pour moi et que mon avenir créatif réside dans la peinture numérique. 

 

C'est en 2008, pendant un stage auprès d'une graphiste devenue depuis une amie, que Photoshop achève de me convaincre et que l'acquisition d'une tablette graphique bouleverse mon existence.  

   

  • Pour quelle raison préferer la peinture numérique à la peinture traditionnelle ?

C'est une manière de dessiner totalement différente.

 

Au début, vous êtes un peu dérouté(e), car ce que produisent les gestes de votre main n'est pas visible sous la mine du stylet mais bien sur un écran indépendant (en tout cas avec le genre de tablette que j'utilise).

  

Vous perdez la sensation si agréable du pinceau qui glisse sur la feuille ou la toile, et celle du crayon qui s'acharne sur le papier. Vous n'avez plus du tout le même rapport à l'espace ou la matière.

 

En revanche, vous gagnez en liberté et en créativité.

 

Vous êtes rapidement émerveillé(e) par le rendu des couleurs et par les possibilités esthétiques infinies que procurent les logiciels de dessin sur ordinateur.

 

Il est si facile de revenir en arrière, de corriger ses erreurs et de modifier à l'infini sa peinture... On peut en faire de multiples versions sans jamais dénaturer l'original.

 

Les outils sont certes plus impersonnels mais tellement passionnants à utiliser !  

 

  

  • D'où vous vient cette passion pour le dessin ?

C'est mon père que m'a donné très tôt l'envie de dessiner.

Prenant pour modèle mes livres d'enfant, il dessinait aux feutres de couleur de nombreux animaux. Je me souviens que les murs de ma chambre de fillette en était recouverts.

 

Il m'a transmis sa passion du crayon.

Avec le temps, je me suis éloignée de la reproduction en noir et blanc pour me tourner peu à peu vers la peinture et la création en couleur.

 

  • Combien de temps consacrez-vous à votre passion ?

C'est très variable. Tout dépend de l'inspiration du moment, mais surtout de mes activités du quotidien.

  • Combien d'heures vous faut-il pour réaliser un portrait par exemple ?

Je suis tributaire du temps que je peux consacrer à la peinture numérique dans la semaine. Si j’ai plusieurs heures devant moi et que je suis bien disposée, cela peut être assez rapide (environ trois ou quatre heures). En revanche, si je n’ai que quelques minutes entre deux activités, cela peut prendre des semaines, voir des mois.

 

Il m’arrive régulièrement de perdre l’inspiration et de laisser un portrait de côté pour le reprendre plus tard. C’est très aléatoire. C’est pourquoi, de manière générale (sauf cas exceptionnel), je ne me prononce jamais sur un délai de réalisation ni ne propose de date d’échéance. D’ailleurs, je travaille souvent sur plusieurs projets en parallèle.

 

 

En ce qui concerne les portraits, il y a des visages plus difficiles à cerner que d’autres, qui ont moins de « caractère » et qui exigent de rester très proche du modèle. Ceux-ci sont plus longs à réaliser.

 

Mais ce qui semble le plus compliqué pour moi, ce sont les animaux… Pour une fourrure, il faut tracer les poils un par un et les retravailler plusieurs fois avant d’obtenir un résultat naturel !!! Essayez d’imaginer la somme de travail à fournir et les heures interminables qui s’allongent à tel point qu’on n’en voit plus la fin…

 

Heureusement, le résultat vaut la peine de se donner du mal et apporte une certaine fierté au regard des efforts accomplis.

 

  • Pouvez-vous nous en dire plus sur votre technique, vos outils, le matériel que vous utilisez, ou encore votre méthodologie...?

Je me sers d'une tablette graphique et du logiciel Adobe Photoshop pour dessiner et peindre sur ordinateur. La plupart du temps, je m'inspire plus ou moins des photographies ou des images qui constituent ma base de travail.

 

Mais toutes les réponses à vos questions se trouvent sur ce site.

J'y explique, par exemple, ma façon de procéder pour réaliser un portrait.

Vous trouverez également très prochainement un petit tutoriel sur les outils de photoshop que j'utilise pour mes créations.

 

  • Vos peintures étant créées sur ordinateur, quel support utilisez-vous pour les remettre à leur destinataire ?

 

La problématique du support est un sujet auquel se heurte tout peintre numérique à un moment ou à un autre.

 

Il est clair que l'écran d'ordinateur reste sans conteste le meilleur support en termes de qualité visuelle. Le rendu étant plus lumineux et forcément fidèle à l'original.

Dès que l'on passe par l'impression, on perd en qualité  d'image et les couleurs sont dépréciées.

Cette dégradation ne peut être évitée malheureusement.

 

Il existe toutes sortes de supports que lesquels imprimer une peinture numérique.

De nombreuses boutiques, même en ligne, proposent des solutions variées tels que des posters, des toiles, des tableaux, des cadres, etc...

 

Dans le cas d'une exposition, cette question doit être abordée avec soin et la décision mûrement réfléchie.

 

Personnellement, j'hésite encore...

 

Auparavant, je proposais mes portraits sous verre ou sous cadre, mais cela s'est avéré beaucoup trop onéreux pour moi.

Aujourd'hui, je les imprime simplement sur du papier photo de qualité et envoie le fichier image au format JPEG par e-mail.

 

Le destinataire peut ainsi choisir le type de support final qui lui convient le mieux.

 

 

  • Où trouvez-vous l'inspiration ? Avez-vous des modèles ou des sujets de prédilection ?

La peinture numérique me permet d'exprimer qui je suis, mes convictions et mes valeurs.

 

Mes oeuvres parlent d'Ombre et de Lumière, d'énergie et de spiritualité, d'Invisible et de mystères...

 

 

L'art a toujours eu pour moi un rôle thérapeutique et m'a conduite à apprivoiser certains "démons intérieurs" au lieu de les combattre.

 

J'aime transformer les pensées en images, proposer des alternatives aux idées toutes faites et bousculer les certitudes...

 

On peut dire que je suis le contraire d'une personne cartésienne (vraiment désolée Maman !!!), car je pense sincèrement qu'il ne faut surtout jamais se fier à ce que l'on voit mais au contraire aller bien au-delà des apparences.

 

J'assume totalement, en affirmant haut et fort que "ce n'est pas parce qu'une chose est invisible à nos yeux qu'elle n'existe pas"...

 

  • Y a-t-il des thèmes que vous ne souhaitez pas aborder dans vos oeuvres ?

Oui, effectivement...

De manière générale, tout ce qui n’est pas en accord avec ma personnalité.

Mes peintures me ressemblent. Il faut que le sujet me touche.

 

Par exemple, la politique n’est pas un domaine qui me passionne. Je n’ai donc aucune envie de peindre des personnalités appartenant à cette sphère publique.

 

S’il peut m’arriver de faire des exceptions, c’est uniquement parce qu’un autre aspect du personnage m’intéresse.

 

Prenez l’exemple du Dalaï Lama : c’est la philosophie et la spiritualité de l’homme sage qui m’ont incitée à le prendre pour modèle, pas son rôle d’ancien chef d’état du Tibet.

 

  • Vous est-il déjà arrivé de refuser une commande pour cette raison ?

Oui, en effet, récemment : un portrait de Nicolas Sarkozy.

  • Vivez-vous de votre art ? Quels sont les tarifs que vous pratiquez ?

Non, je suis seulement peintre amateur. la peinture numérique est pour moi un loisir, pas mon métier. Même si j'adorerais l'intégrer dans ma vie professionnelle.

 

La plupart de mes portraits sont réalisés pour faire plaisir et sont donc offerts.

 

 

Lorsqu'il s'agit de commandes, je reçois parfois une petite participation pour le temps passé et le renouvellement de mon matériel (encre, papier photo glacé...)

  • Pourquoi ne pas justement en faire votre métier ?

Eh bien, voyez-vous, je suis totalement autodidacte sur le plan artistique.

A part au collège, comme tout le monde, je n'ai jamais suivi aucun cours de dessin, ni eu la chance d'intégrer une école d'Art.

 

A mon époque, l'infographie n'était pas une matière enseignée en classe, car les ordinateurs n'en étaient encore qu'à leurs balbutiements !

 

Et puis, ma vocation est tardive...

 

Inutile de préciser que si j'étais étudiante aujourd'hui, je m'orienterais sans hésiter vers une carrière dans le Graphisme et la Communication visuelle.

 

J'ai tout de même un projet de formation pour l'année prochaine dans le cadre du D.I.F.

En effet, j'envisage très sérieusement d'approfondir mes connaissances sur le logiciel Photoshop, qui sont à ce jour très limitées.

Il est vrai que je n'utilise qu'une infime partie de ses fonctionnalités.

Je suis intimement persuadée de passer à côté de nombreux trésors sans le savoir !

 

 

  • Avez-vous déjà exposé vos oeuvres ?

Pas encore non.

Jusqu'à présent je n'avais pas assez de matière... ni assez de confiance en moi d'ailleurs.

Mais c'est un projet que j'aimerais réaliser un jour !

 

 

  • Vous arrive-t-il de faire des démonstrations de vos talents en public ?  

Oh ! J'en suis bien incapable !

Je ne supporte pas que l'on m'observe pendant que je peins. Je perdrais tous mes moyens si l'on me demandait de le faire sous les yeux d'une foule !

 

Cependant, en privé, il m'est déjà arrivé de faire de courtes démonstrations sur l'utilisation des outils de Photoshop ou sur la prise en main d'une tablette graphique.

 

 

Et lorsque Jité (un ami dessinateur, connu sur Artblog) m'a rendu visite en avril l'année dernière, je lui ai effectivement montré ma façon de travailler sur un portrait en cours de Monica Bellucci.

 

Ci-dessus, vous pouvez voir la photographie qu'il a prise lui-même à cette occasion.

 

Il était demandeur depuis longtemps et, exceptionnellement, je l'ai laissé me regarder peindre les yeux et la chevelure de l'actrice.

 

  • Comment parvenez-vous à vous faire connaître ?

 

Je dirais que mon blog m'a permis de me faire connaître un peu, ainsi que les portraits de célébrités publiés sur le site star-portrait.com.

 

Il m'arrive aussi d'abordre le sujet au détour d'une conversation entre amis , collègues ou voisins. Le "bouche à oreille" fonctionne.

 

Avec ce site web, une plaquette et une carte de visite à jour, je vais peut-être oser en parler plus volontiers, de manière plus officielle.

 

Il me reste encore un book artistique à réaliser avant de me lancer dans un projet d'exposition...

 

  • Revendiquez-vous une appartenance à un courant artistique existant ?

 

Peut-être au courant Surréaliste... Mais plutôt à la façon de René Magritte, celle qui me parle le plus et influence certaines de mes créations oniriques...

 

  • Quels sont vos peintres ou autres artistes favoris ?

 

Evidemment René Magritte... Mais aussi Jim Warren, Wojtek Siudmak, Luis Royo ou Mad Jarova pour ne citer qu'eux...

 

Vous trouverez une liste non exaustive dans la rubrique de mon blog intitulée "mes artistes préférés" ainsi que quelques liens sur ce site.

 

Le peintre surréaliste belge, René Magritte, en pleine action...
Le peintre surréaliste belge, René Magritte, en pleine action...
  • Considérez-vous que chacune de vos créations porte en elle un message destiné à la personne qui l'observe ?

 

Elles ne renferment pas forcément un message caché.

 

A travers mes peintures, je souhaite simplement suciter des émotions, des interrogations, interpeler le regard d'autrui et provoquer une réaction...

 

Chaque personne les interprète à sa manière. Il n'existe pas de code ou de clef permettant de les décrypter.

On a parfaitement le droit de leur attribuer le sens que l'on veut, même s'il est très différent de celui que j'avais à l'esprit au moment de leur création.

 

  • Grâce à Artblog, vous avez maintenant construit un réseau d'artistes assez conséquent. Vous arrive-t-il d'être sollicitée par certains d'entre eux ?

 

Oui. Par exemple, j'ai été sollicitée par Helga, une amie artiste Suisse, pour coloriser les vignettes d'une de ses mini BD...

Ainsi que par Jean-Louis Pernet, un peintre professionnel qui souhaitait que je réinterprète certaines de ses oeuvres.

 

Un honneur pour moi d'être ainsi appréciée par ces talents que j'admire... Un défi majeur que j'ai finalement relevé avec succès.

 

  • Avez-vous déjà eu l'opportunité de rencontrer quelques-uns de ces artistes ?

 

En août 2009, pendant notre semaine de vacances en Suisse, mon compagnon et moi-même avons fait la connaissance d'Helga dont je vous parlais à l'instant.

 

En avril 2010, c'était au tour de Jité de nous rendre une petite visite lors de son passage sur la région lyonnaise. Un grand moment de bonheur !

 

J'espère avoir un jour l'opportunité de le retrouver sur son terrain, dans les Vosges, afin qu'il me fasse une démonstration de ses talents en direct.

 

J'en profiterai pour rencontrer Jean-Paul, un autre artiste de son voisinage, mais surtout ma talentueuse amie Delphine, que j'attends impatiemment de pouvoir serrer un jour dans mes bras...

 

Eh oui, bien que nos relations soient virtuelles, les liens que j'entretiens avec certaines personnes sont très intenses !

 

Delphine et Jité
Delphine et Jité

 

  • Diriez-vous que votre activité artistique a un impact sur votre vie professionnelle ?

 

Oui, effectivement.

Ma galerie sur Artblog a été un bon tremplin depuis que j'ai osé mentionner l'adresse du blog sur mon CV.

 

Parfois, il arrive que l'on fasse appel à moi pour mes talents d'infographiste.

Mon supérieur hiérarchique m'a même recommandée à plusieurs reprises pour quelques travaux de communication.

 

D'ailleurs, mes premières commandes de portraits sont venues de mon entourage professionnel.

 

Depuis l'année dernière, je participe à un projet événementiel de communication par l'image au sein de ma société.

Auaparavant, ce genre d'activité créative en entreprise me paraissait inimaginable.

 

Aujourd'hui, je me porte volontiers volontaire sur ce genre de mission, car j'ai assez de matière et d'expérience pour revendiquer mes qualités artistiques !

 

  • A long terme, comment imaginez-vous l'évolution de votre art ou de votre technique ?

Oh, je vais sans doute approfondir l’usage de Photoshop, explorer d’autres logiciels de dessin sur ordinateur et, pourquoi pas, me lancer un jour dans la 3D !

 

 

Oh, je vais sans doute approfondir l'usage de Photoshop, explorer d'autres logiciels de dessin sur ordinateur, et, pourquoi pas, me lancer dans la 3D !

 

  • Quels sont vos projets pour l'avenir ?

 

Eh bien, comme je vous le disais précédemment, j'aimerais avoir la chance de pouvoir exposer certaines de mes créations.

 

En effet, j'ai très envie de faire découvrir au public l'art méconnu qu'est la peinture numérique, et, on ne sait jamais, susciter quelques vocations !

 

Si tout se passe comme je le souhaite, je devrais déposer une demande à la mairie de ma commune dans quelques mois...

 

12 juillet 2011

 

 

LES CHANGEMENTS INTERVENUS DEPUIS...

 

Depuis cette interview, le design du site a changé et mon réseau artistique s'est étendu.

 

A ce jour, je n'ai toujours pas réalisé d'exposition mais une présentation de mes créations est prévue dans les locaux du CE du Groupe Aoste sur St Priest l'été prochain.

 

En revanche, le 1er février,  j'ai créé mon entreprise individuelle en tant que conceptrice graphique indépendante (auto-entrepreneur) et lancé mon site internet professionnel. Il est consacré à mes travaux de communication visuelle mais la peinture numérique y tient également une place importante.

 

2 mars 2013


Fin juillet 2014, j'ai dû mettre fin à mon activité de création graphique en tant qu'auto-entrepreneur car elle ne me permettait pas de me dégager une rémunération.


Je suis actuellement en phase de création d'entreprise avec mon compagnon, sans rapport avec la peinture numérique ni l'infographie (qui sont, temporairement et pour une durée indéterminée, mises entre parenthèses)...


31 octobre 2014